En effet, dans la recherche de son autofinancement, le diocèse d’Obala renforce son équipement afin d’exploiter sa production en maïs pour l’alimentation de ses porcs.